Élections à la tête de la FMH - Bien joué !

28.06.2004
Le Conseiller fédéral Pascal Couchepin doit ans doute être satisfait du résultat des élections à la présidence de la Fédération des médecins suisses. Les intrigues menées en toute discrétion auprès de la vieille garde alémanique ont permis l’élection d’un jeune président lisse, sans projet particulier, nouveau et inconnu dans le meilleur style de la tradition suisse : comme d’habitude les préoccupations ne vont pas au-delà de l’air pur des alpes et de l’assainissement des finances publiques. La Chambre médicale suisse a en effet réussi l’exploit d’éliminer tous les candidats profilés qui se sont investis sans compter dans leur association professionnelle et doués d’une expérience de nombreuses années, y compris un conseiller national. A peine en place le nouvel élu se voit déjà confronté à sa grande surprise à l’inextricable enchevêtrement de la tuyauterie d’une usine à gaz que l’ancien président s’est empressé de dynamiter avant son départ. Les vieux briscards n’auraient eu aucune peine à la remettre rapidement en route. Écartés, les voilà maintenant à juste titre démotivés. Dès lors distraite par des préoccupations de fonctionnement élémentaires, la Fédération des médecins suisses (FMH) se voit privées des moyens de faire face avec efficacité aux enjeux politiques majeurs pour son avenir et celui du système de santé suisse. La perspective d’un succès référendaire éventuel contre le projet de révision de la LAMal en discussion ces jours au Parlement s’éloigne. Le Conseiller fédéral Pascal Couchepin se voit ainsi soulagé d’un important obstacle sur sa route. Bien joué ! L’ancien président n’aura ainsi pas besoin du gilet de sauvetage que les sociétés cantonales alémaniques lui ont offert en guise de cadeau humoristique de remerciements… et pour cause !