Mon activité parlementaire


Je suis membre de la
Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS)

Mes interventions au Conseil national

En cliquant sur ce lien, vous accédez à la liste de toutes mes interventions faites au Conseil national depuis ma première élection en 1995
Interventions particulières

12.06.2004 - Postulat du 18 mars 2004

«Pour une démocratisation des caisses-maladie»
Désinvolture inadmissible du DFI et du Conseil fédéral Urticaire aigu et sans surprise de Santésuisse piquée au vif
La question de fond développée dans ce un postulat déposé le 18 mars 2004 est la suivante : Santésuisse représente-t-elle vraiment les assurés ou est-ce une amicale de copains aux intérêts non dénués d’ambiguïté face à la gestion de l’assurance sociale ?

19.01.2004 . Question ordinaire

Critères d’invalidité psychiques
Malgré les déclarations officielles, l’administration ne s’est pas foulée et fournit ici un exemple de langue de bois parfaite. La question fondamentale est pourtant la suivante : les frustrations et déceptions sociales due à l’agressivité de la société de consommation actuelle justifient-elles une rente AI ou n’y a-t’il vraiment pas d’autres alternatives ?

02.1079 - Question ordinaire

Prescription de Ritaline
De très nombreux parents expriment leur inquiétude face à l'augmentation de la prescription de Ritaline. Pour l'essentiel, elle est certainement due au fait que le médicament est assimilé à la classe des stupéfiants et doit être prescrit sur carnet à souche. Ceci génère la crainte d'une accoutumance et de dommages définitifs en cas d'abus.
(Pour voir le texte complet, cliquez sur le titre souligné s.v.p.)

02.5126 - Heure des questions. Question

Nouveaux cabinets médicaux en Suisse
Le Conseil fédéral a l'intention d'introduire à la hussarde une modification de l'ordonnance du 27 juin 1995 sur l'assurance-maladie pour bloquer l'ouverture de nouveaux cabinets médicaux. Ne pense-t-il pas qu'il serait infiniment préférable de mettre en place rapidement une véritable politique de régulation de la démographie médicale en accord avec les partenaires concernés plutôt que des mesures disparates au gré des dispositions d'application prises par les différents cantons et aux effets à la fois aléatoires sur les coûts de la santé, mais potentiellement structurellement pervers?


02.3056 - Interpellation

Transmission du diagnostic aux assureurs. Nouvel outil de sélection des risques et de discrimination?
La transmission du diagnostic aux assureurs pose de nombreux problèmes encore non résolus. Il en résulte que jusqu'à présent assureurs et fournisseurs de prestations n'ont pas pu s'entendre sur cette question ni dans le cadre du système existant ni dans celui du nouveau tarif TarMed. Ceci est dans le canton de Vaud la source d'un véritable chantage à la rétribution faute de bases légales suffisamment claires ou du moins d'une interprétation sans ambiguïté des dispositions existantes (art. 42, 57, 84 et 84a LAMal).


03.3222 Postulat

G8 – Pour être efficaces nos polices et gendarmeries cantonales doivent pouvoir travailler ensemble dans les circonstances les plus diverses !
La mise en place du dispositif de sécurité à l’occasion de la réunion du G8 à Evian met en lumière le grave déficit de coordination entre nos diverses gendarmeries et polices cantonales : procédures différentes, dispositifs de communication différents, logiciels et structures informatiques différentes, etc. Sans la mise à disposition de la logistique de l’armée, il s’avérerait impossible à ces différentes forces de l’ordre cantonales de fonctionner de manière conjointe. Indépendamment de l’impact de cet événement particulier, il est indispensable au maintien de la sécurité intérieure de disposer d’une organisation permettant à nos différentes polices et gendarmeries cantonales d’être conjointement opérationnelles avec un dispositif modulaire permettant de s’adapter aux différentes situations et une montée en puissance analogue à celui d’Armée XXI, tout en respectant la souveraineté cantonale.
Je prie donc le Conseil fédéral d’examiner l’opportunité de mettre en place des dispositions-cadre permettant d’assurer l’interopérabilité et la complémentarité des différents corps de police cantonaux du pays en incluant l’armée dans cette réflexion.